mardi 16 mars 2010

Comment trouver le bonheur ?


Laisser être. Faire comme les enfants, les fleurs et les étoiles. Dire oui. Surtout, ne pas s’opposer au mouvement naturel de l’âme. Suivre l’élan du cœur. Laisser la vie agir en nous. Ne pas intervenir. Seulement être présent et s’abandonner au courant de l'amour. Se laisser aller à sa danse fluide. Laisser la vie creuser son lit dans notre âme comme l’eau d’une rivière trouve son chemin dans les roches les plus dures. La source du bonheur est toujours prête à jaillir en nous, depuis les profondeurs de notre cœur. Laisser couler notre rivière intérieure. La laisser recueillir les mille ruisseaux de plaisir qui dévalent à travers champ dans les collines de nos jours, se gonfler des mille pluies de saveurs qui lui tombent du ciel, se chauffer aux rayons de tendresse du soleil qui percent à travers les nuages. Laissons jaillir notre source et laissons-nous aller à notre rivière intérieure. Elle se jette toujours dans un lac, une mer, un océan.

Quoi qu’en disent les savants, les professeurs, les philosophes, et comme le savent les enfants, les sages et les simples, il n’existe et il ne peut exister qu’une seule source du bonheur. L’unique source du bonheur, c’est la joie. Tu veux être heureux ? Ne va pas chercher autre chose que la joie. Et la joie n’est pas loin, là bas, dans le monde. Elle est au plus proche de toi, au centre de ta poitrine, là où ton cœur chante sans cesse son divin rythme, toc toc, toc toc, toc toc… Bien sûr que le monde peut aussi procurer des joies, mais seulement si tu assouplis suffisamment les carapaces de ta poitrine pour sentir vibrer dans ton être la pulsation intime de l'être. Fais silence. Sois réceptif. Tu entendras très vite, entre chaque toc toc, la musique même de la vie. Elle porte beaucoup de noms, cette musique. Les hommes n’ont eu de cesse de lui faire porter des masques pour tenter de l’enfermer dans les filets du langage. Certains philosophes l’ont appelé la nature, d'autre l'ont appelé Dieu. Certains poètes lui ont donné des noms propres comme Eros ou Brama. Les plus simples l’appellent seulement la vie ou le désir. Mais peu importe le nom qu’on lui donne. D’ailleurs, la vie ne se laisse jamais enfermer dans la prison des mots. Elle trouve toujours un moyen de s’évader par les fenêtre du corps ou la porte de l’âme. Et son chant est toujours reconnaissable, parce qu’il affirme toujours la même chose. L’essentiel c’est de sentir la puissance, la présence, l’insistance de l’unique chant qu’affirme la vie. J'aime ! J'aime ! Cela signifie je suis vivant ! je suis vivant ! A travers tous les toc toc qui résonnent dans ton cœur, c’est toujours la même main qui frappe à la porte du même paradis. Et ce paradis, l’unique qui existe en vérité, c’est le royaume de l'amour : la joie partagée. Puissance, présence, insistance de l'amour... Du plus profond de notre cœur, la vie nous adresse toujours le même message, que nous avons tant de mal à entendre et encore plus à suivre. Ce message, c’est aime et sois heureux ! La vie ne désire qu’une chose, de la joie, le plus de joie possible, partagée avec le plus de vivants possible, à chaque seconde, vers toujours plus de bonheur, jusqu’à la joie suprême pour laquelle il existe dans toutes les langues un mot spécial, et c’est toujours le plus beau de tous : béatitude, bliss, felicitas, ananda…

C’est la première leçon à entendre, et à ne surtout pas retenir. Le bonheur, ce n’est rien d’autre que la rivière de joie qui envahit chaque cellule de ton corps et baigne chaque recoin de ton âme quand tu t’abandonnes au mouvement même de la vie qui t’anime.

La direction dans laquelle elle nous emmène pour faire notre chemin dans le monde est absolument facile à connaître. Il n’y a rien à apprendre, ni même rien à comprendre. L'université du bonheur, c'est la vie. Tu veux devenir docteur en béatitude ? Arrête de penser, et écoute ton cœur. Ecoute les sensations de ton corps. Ecoute les perceptions de ton âme. Pure intuition que la vie a d’elle-même et qui se pose toujours à elle-même la même question. Quel est ton désir ? C’est la question essentielle que la Vie te pose. Que désires-tu vivre, ici et maintenant, pour que la rivière de ta conscience se remplisse de la joie que tu cherches, enthousiaste et sereine à la fois ?

Et la vie ne se contente pas d’interroger ! Elle se donne aussi à elle-même la réponse ! Plus tu choisiras des chemins où ta joie restera pure, plus ta rivière sera transparente et plus tu sentiras le bonheur. Plus la joie sera intense, profonde et riche, plus ta rivière sera vivante, et plus tu sentiras que tu nages dans le sublime, le délicieux, le suprême océan de la plénitude. N’oublie pas que tu n’as rien à faire pour créer la joie. Elle est déjà là en toi, prête à jaillir d’elle-même en permanence du plus profond de ton être, si tu la laisses exprimer son mouvement d’expansion vers le monde.
C’est peut-être la leçon la plus importante de la sagesse. Nous n’avons pas à chercher le bonheur. Il est déjà là, en puissance, au cœur du présent, dans le déploiement de notre libre joie d’être. La joie est la substance même de la vie. La seule chose que nous ayons à faire, c’est d’accueillir sa danse, d’écouter son enseignement et d’éviter de polluer notre rivière intérieure. Prendre soin qu’aucun obstacle ne vienne entraver ou arrêter sa libre course vers l’océan. Le bonheur, c’est la joie folle de la vie qui danse.

1 commentaire:

Mia Gomez a dit…

Êtes-vous avoir une relation d'amour infidèle, méthode pour trouver le bonheur en amour, site de rencontres, histoire d'amour authentique et trouver son âme sœur. Je vais vous dire Où trouver l'amour de sa vie, Relation saine, Méthode pour trouver le bonheur dans l'amour et Meilleure approche pour trouver l'amour. Vous pouvez vérifier pour le saisir chaque opportunité dans l'amour, trouver des relations libres, infidèles amour relation et avoir diverses rencontres infidèles.