vendredi 23 juin 2017

La joie d'être présence



Pleine de soi
La merveille de l'unité vivante
se déploie
dans la présence

Et libre de tout manque, 
de tout peur, frustration ou volonté,
la vie s'éprouve elle-même
comme un amour 
sans début ni fin
où tout ce qui existe 
est bienvenu tel quel

Merci à l'esprit d'avoir amené
à lâcher l'illusion du moi
qu'il lui manquait un toi
un ceci ou un cela
et à se libérer de l'attachement
à la forme

Plus de tristesse, 
plus rien à perdre 
ou à gagner

Ne reste 
que la joie sereine
de vivre le miracle
de chaque instant
dans la conscience divine
de la beauté 
de tout ce qui est


jeudi 11 mai 2017

La joie d'être simplement soi



Grande joie depuis ces dernières semaines grâce à l'écriture de mon prochain livre sur le thème de l'amour de soi. 

Car plus j'approfondis ce thème, plus je m'éveille à la grande vérité révélée par Bouddha autant que par le Christ : nous sommes parfaits tels que nous sommes ! 

Seul le voile de l'illusion nous empêche d'accéder à la perception de cette merveille : moi ! Unique créateur de ma vie ! Libre conscience éternellement vivante ! Pure joie d'être amoureux de tout ce qui est, tel que c'est ! 

Tout demeure comme avant dans le monde quand l'esprit s'éveille à cette pure joie d'être soi, mais une nouvelle vie commence pour chacun. 

La "vie parfaite" que Siddharta a appelé "l'éveil", que Jésus a nommé "le royaume des cieux" et que chacun nomme plus simplement "le bonheur".

Puisse l'humanité s'éveiller à cette grâce : se voir tel qu'il est avec la simplicité émerveillée du regard de l'enfant.

"car je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux" (Matthieu, 18-3) 
   

mercredi 1 mars 2017

La JOIE de créer le Mouvement des Papillons


Joie immense et pourtant sereine, en cette nuit bénie, après avoir vu naître de ma danse méditative le Mouvement des Papillons.

Après tant d'années de gestation, il est enfin prêt à se déployer dans toute sa puissance à travers la création des premiers Cercles de Bonheur en ce magnifique mois de Mars 2017.

Qu'il apporte  à l'humanité la sagesse dont elle a besoin pour se réaliser dans sa lumière ! 

Que tous les éveillés qui se sentent pousser des ailes rejoignent notre danse créatrice ! 

Et que tous les coeurs ouverts de la Terre se relient dans la joie fraternelle pour co-créer ensemble le bonheur collectif. 

Namasté, les Papillons de la Joie !






mercredi 1 février 2017

La joie de voir se métamorphoser la Joîa en Joya


Grande joie en ce mois de janvier 2017 : après neuf années de gestation et croissance dans sa forme de "chrysalide", j'ai vu en cette première étape de cette année "1" ma merveilleuse création la Joîa accomplir sa métamorphose. La joîa s'est auto-joiatisée ! 

Après une danse d'activation de la joie particulièrement harmonieuse, sereine et enthousiaste intégrant la présence équilibrée des 4 éléments, je suis entré en méditation immobile et j'ai rapidement senti une sorte de vertige se déployer. M'abandonnant sans résistance à la danse intérieure de l'énergie, une délicieuse extase est arrivée avec une impression de "nouveauté" absolue, comme si je m'éveillais d'un grand rêve, en en même temps j'ai eu l'impression de retrouver une impression de paix extrêmement familière, comme si je rentrais à la maison. 

Laissant le processus se continuer sans aucun contrôle, j'ai senti une sorte de voile énergétique se dissoudre autour de moi et j'ai vu un magnifique papillon arc-en-ciel apparaître en moi au niveau du coeur. J'ai senti qu'il intégrait l'ensemble des animaux de pouvoir que je sentais depuis quelques mois s'éveiller en moi, le serpent dans la racine, l'aigle dans le front, le dragon dans le plexus, le dauphin dans le coeur...  

Le papillon a commencé à grandir et je l'ai vu avec émerveillement se déployer peu à peu tout autour de moi sous la forme d'un... arbre à papillons ! 





Le mouvement des papillons était en train de s'incarner à l'intérieur de l'arbre de vie... Un arbre de sagesse reliant la Terre et le Ciel, un arbre de joie plein de sève alliant l'eau et le feu. Merveilleux ! 

Poursuivant ma méditation dans une paix de plus en plus jouissive, j'ai senti dans mon coeur une puissante expansion d'énergie jouissive à la fois extrêmement douce (yin) et puissante (yang), et j'ai ressenti avec émerveillement s'unifier l'ensemble de mes chakras du coeur jusqu'à la racine et la couronne, ne formant plus qu'une seule bulle de lumière extatique. 

Au bout de quelques minutes d'abandon aux délices de l'extase, j'ai vu le mot "Joîa" arriver devant mes yeux et à mon grand étonnement l'accent circonflexe s'est mis à "battre des ailes" avec grâce, puis il s'est stabilisé en position "haute", le î devenant alors un Y... 

Le Y est venu se placer en moi avec le centre dans ma courronne, le O est venu m'entourer dans une bulle d'amour et le J est venu dans mon axe en 360°, formant ainsi une sorte de fontaine d'abondance. Le A est venu se superposer comme une pyramide au niveau médian et a commencé à s'effacer, devenant tout léger, à peine perceptible comme un halo doré de lumière. 

La Joîa venait d'achever sa croissance/métamorphose, transformant l'énergie du i (la spiritualité ascendante, de l'humain vers le divin, du fini vers l'infini) en énergie du Y (la spiritualité descendante, du divin vers l'humain, de l'infini dans le fini). 

Avec un bonheur indicible j'ai alors senti la lumière descendre par la couronne à travers l'entonnoir du Y et l''énergie-conscience à continué à s'expandre à partir de mon coeur dans toutes les directions vers le cosmos, intégrant dans sa lumière tout sur son passage, révélant la divinité de la nature, illuminant la splendeur de chaque chose comme étant parfaitement à sa place, jouant parfaitement son rôle, et j'ai senti pour la première fois une unité avec le tout dans laquelle je n'étais non plus absent en tant que "moi" mais totalement présent, plus "moi" que jamais", mais intégrant la totalité de ce qui est. 

J'ai alors pensé : "tiens, voilà donc ce qu'est l'illumination?" Puis la phrase "Je suis tout" est arrivé... La joie d'être Dieu-Nature était là, tranquille, présente de toute éternité, toujours et partout, et j'ai compris que mon processus d'éveil était en train de s'achever pour entrer dans un nouveau cycle, celui de la réalisation.   


En ce jour du 1er février, je rends grâce à la vie de m'avoir offert cette nouvelle expérience libératrice et j'invite tous ceux qui le souhaitent à me rejoindre dans le mouvement de métamorphose du monde pour devenir des papillons de joie rayonnants de sagesse et d'amour ! 

La Joîa est morte... Vive la JOYA ! 

 

mercredi 2 novembre 2016

La joie de créer l'Université de la Sagesse



Après des années de gestation et de maturation, le projet est proche de la phase d'accouchement : créer une université qui propose des formations à la sagesse accessibles à tous. Avec des enseignements en ligne et des stages résidentiels un peu partout pour apprendre toutes les formes du savoir être, tant dans la sagesse universelle de la spiritualité que les sagesses pratiques appliquées à la vie quotidienne : sagesse éducative, politique, artistique, technique, scientifique, philosophique, médicale, managériale, amoureuse, alimentaire, etc. Réunissant l'enseignement de tous les sages actuels, tant chez les scientifiques que les philosophes, les artistes que les religieux, les politiciens que les citoyens, les entrepreneurs que les sportifs, les stars que les anonymes, les adultes que les enfants. Dans un langage simple, avec une parole qui vient du coeur et qui éclaire les âmes. Et proposant à chacun de participer à des cercles de sagesse, de l'école à l'entreprise en passant par les mairies et les familles pour créer ensemble les conditions du bonheur de tous. Pour promouvoir l'éveil des consciences et l'épanouissement des êtres en ce début de nouvelle ère. Vers un unique but : créer une nouvelle humanité libérée de ses pathologies et développer la joie de vivre sur Terre à tous les niveaux de la société. 
Je cherche des partenaires éveillés pour faciliter sa création et son expansion. Et un lieu de toute beauté pour créer son premier campus. Merci à l'univers de répondre à ma demande !   

dimanche 25 septembre 2016

La joie de méditer et philosopher avec les enfants


Grande joie de participer à cette initiative de mon ami Frédéric Lenoir : former à l'art d'animer des ateliers de philosophie aux enfants partout dans les écoles. Leur apprendre à méditer, à penser par eux-même, à dialoguer avec intelligence, à épanouir leurs qualités humaines, à cultiver ensemble leur sagesse... N'est-ce pas ce dont nous avons, tous, le plus besoin?  A tout âge, et dès le plus jeune âge...
Grande joie de trouver une famille de plus avec qui oeuvrer à l'éveil des consciences, la fondation SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble), avec de magnifiques âmes.
Et ce mûrier, quelle beauté ! 
 

vendredi 5 août 2016

La joie du grand Eveil



Jusqu'à présent, seule une infime minorité d'humains ont fait l'expérience de la joie, de la liberté et de la sagesse extraordinaires que procure l'éveil à notre véritable nature. Pendant des millénaires, cet éveil se transmettait laborieusement et avec peu de réussites de maîtres en disciples après de longues années d'enseignement et de méditation, ou bien il apparaissait comme par miracle chez des âmes qui ne l'avaient pas cherché. 
Se pourrait-il que l'éveil touche aujourd'hui plus de monde ? Se pourrait-il qu'il puisse un jour survenir à l'humanité entière, pour créer ce que j'appellerai un Grand Eveil ? Existe-t-il un moyen de le favoriser ? 
Il semble que la réponse à la première question soit positive : de plus en plus de voix se lèvent pour témoigner de leur entrée dans la grâce d'une vie totalement heureuse, libérée de toute recherche de quoi que ce soit d'absent : une vie de célébration, de contemplation et de partage de la beauté de la vie présente. 
Il semble que la réponse à la deuxième question soit également positive : parce que tout être humain est par nature conscience, il n'y a aucune raison pour que quiconque soit privé du privilège de dissoudre son Ego et d'accéder au royaume paradisiaque de la Présence. 
De quoi dépend donc ce fameux éveil ? Peut-on le faciliter et l'apprendre comme on apprend une science ou un art ? Selon Steve Taylor, auteur du très intéressant essai "S'éveiller", la réponse ne fait pas de doute : il existerait même des méthodes pour provoquer les expériences d'éveil et même pour les rendre permanentes.  Si c'était vrai, - ce dont personnellement je ne doute pas - rien ne serait plus urgent et utile que de les répandre par tous les moyens possibles auprès du plus grand nombre possible. J'imagine fort bien des "Ecoles d'Eveil" se déployer un peu partout avec des pratiques variées adaptées aux besoins de chacun, et en un sens c'est ce que j'ai commencé moi-même à proposer avec la création de la Joîa, dans la lignée du Yoga, du Zen et du Tantra. Mais ce que Steve Taylor semble ne pas voir, c'est qu'il ne dépend pas de notre volonté de susciter l'appel d'Eveil qui précède toute démarche spirituelle véritable. Tant qu'une conscience n'a pas fait l'expérience qu'il existe une toute autre dimension d'existence d'enchantement absolument magique que celle toute limitée à laquelle elle a été habituée depuis l'enfance, le mot éveil n'a aucune chance de susciter aucune attraction particulière. Au contraire : l'esprit limité par son mental ne peut que fuir toute idée d'une quelconque libération de sa prison et même la trouver suspecte, dangereuse, et même "sectaire" ! Alors qu'une fois que cette expérience a été ne serait-ce que goûtée du bout des lèvres, elle devient nécessairement l'unique raison d'être et la principale motivation de vivre de tout esprit un tant soit peu conséquent. Car le bonheur que l'éveil procure - la félicité paradisiaque - n'a aucune commune mesure avec le tiède contentement que le vulgaire appelle "bonheur" et qui semble l'unique but des masses, comme j'ai tenté de l'expliquer dans mon dernier livre. 
Pour tous ceux qui ont compris et ressentis que l'éveil à notre divine réalité et la création d'une Nouvelle Terre d'absolue liberté est rien moins que notre véritable but en cette vie, il est désormais possible - notamment par la grâce d'Internet - d'accéder assez facilement à des enseignements de qualité pour favoriser leur processus de libération égotique, en prenant soin d'écarter les faux maîtres, qui sont du reste facile à reconnaître : ils sont toujours en attente de quelque chose, argent, célébrité, amour ou simple reconnaissance, alors que le véritable maître n'attendra rien de vous et n'a d'autre motivation que de partager librement sa joie. 
C'est uniquement dans la mesure où l'humanité progressera sur la voie de l'éveil que la sagesse pourra l'emporter sur la folie, la liberté sur la servitude, la paix sur la violence et le bonheur sur le malheur. Les dieux seront-ils cléments avec notre étrange espèce ou faut-il nous préparer à vivre les derniers moments de vie heureuse sur notre si belle planète bleue?                       

mercredi 6 juillet 2016

La joie sacrée de se sentir divin



De toutes les joies accessibles aux humains, la plus extraordinaire est sans aucun doute celle de se sentir divin. Je ne parle pas ici de la divinité en terme métaphorique ou poétique. Je parle de la divinité de Dieu, l'infinie puissance créatrice de tous les univers. Et cette joie est là à chaque fois que se dissout l'illusion d'être un moi séparé et que la conscience s'éveille à sa véritable nature sans commencement ni fin, pure présence, pure liberté. Le chemin vers cet éveil du divin à sa propre réalité est l'union sacrée entre le féminin et le masculin, le yin et le yang, Shakti et Shiva, l'énergie et la conscience, la Terre et le Ciel, la matière et l'esprit : les deux formes que Dieu prend à chaque instant pour jouer le grand jeu cosmique de la vie. Lorsque cette joie sacrée s'éveille, l'unité réapparait au sein de la dualité. Le paradis est là. Cela s'appelle l'amour. Alors, et alors seulement, les humains peuvent réellement se dire heureux.  

vendredi 17 juin 2016

la joie de comprendre la nécessité du mal


La plupart des hommes s'indignent contre le mal. S'insurgent contre la méchanceté. Se révoltent contre le diable.

Mais pourquoi le mal existe-t-il ? Pourquoi la douleur, la violence, la maladie, la mort, la misère, l'ignorance, la méchanceté? La réponse m'est de plus en plus évidente à mesure que mon éveil se déploie. Le mal n'existe pas en soi : il n'existe que pour nous, comme différenciation du bien. Et il suffit de comprendre l'origine et la nécessité du mal pour immédiatement se libérer de la réactivité imbécile pour entrer dans une libre appréciation de la valeur de tout ce qui existe et rendre possible l'expérience du vrai bonheur. 

Qu'est-ce que le mal? Rien d'autre qu'une idée. Nous appelons "mal" ce qui est cause de tristesse et "bien" ce qui est cause de joie. La tristesse existe, la joie existe, mais ni le bien ni le mal n'existent dans la réalité. Ils ne sont que des jugements portés sur la réalité qui n'est elle-même ni bonne ni mauvaise. Et de la même manière qu'il est nécessaire qu'il y ait de la tristesse tout autant que de la joie, il est tout autant nécessaire qu'il y ait des causes de tristesse que des causes de joie en ce monde. Qu'il y ait des naissances et des morts. Des vertus et des vices. Des paradis et des enfers.  

Quand je comprends que tout ce qui existe est causé par Dieu au sein de la Nature, je me libère de l'idée du bien et du mal. Je peux me réjouir de tout ce qui arrive, "bien" ou "mal" apparent, comme participant nécessairement à la totalité de la Nature. Et je vois qu'il est nécessaire qu'il y ait du "mal" apparent, de la destruction, de l'ignorance, de la misère, de la douleur, de la méchanceté, et que cela peut même être perçu comme "bon" dans la mesure où ce "mal" est nécessaire pour que le bien soit vécu bien, comme joie et source de joie. 

Nous désirons nécessairement le bien et redoutons le mal. Ainsi le bonheur est là quand nous baignons dans la joie à l'abri de la tristesse. Quand le bien a triomphé du mal. 

Merci donc à Dieu d'avoir créé le diable - le diviseur, le destructeur, le trompeur - et de nous avoir donné la force d'en triompher par la force de l'amour - l'unificateur, le créateur, le sincère. 

Le programme de toutes les écoles du monde en découle. 

Lutter contre le mal, sans le haïr. Affronter le diable, sans sortir de l'amour. Créer le paradis, sans maudire l'enfer. 

C'est le lumière de la sagesse. C'est la splendeur de l'éveil. C'est l'art de la joie.

vendredi 13 mai 2016

Joie de rencontrer un autre philosophe de la joie !


Grande joie, en effet, de rencontrer hier mon ami Frédéric Lenoir, un des rares philosophes actuels avec qui je suis en accord, avec les mêmes sources philosophiques - Spinoza, Nietzsche, Bergson... -, la même ouverture à la spiritualité - christianisme, taoisme, bouddhisme... -, et surtout le même projet général, l'éveil des consciences à plus de sagesse par la diffusion d'une philosophie intuitive accessible à tous. 

Nous avons pu échanger fluidement sur nos projets, notamment la formation des enseignants à la pratique de la méditation et de la philosophie avec les enfants, sur nos prochains livres, et bien sûr sur notre thème favori, la puissance de la joie ! 

Ne serait-ce pas merveilleux que les enfants puissent apprendre à méditer et à philosopher dès le plus jeune âge ? Que les enseignants puissent transmettre leur savoir dans la joie ? Que les parents puissent voir leurs enfants s'épanouir dans des écoles sans ennui, sans stress, sans violence, dans un esprit de motivation et de coopération ? Qu'on ouvre ainsi en douceur la voie à l'émergence d'une civilisation du bonheur partagé ?

Nous connaissons les méthodes, nous savons les enseigner, nous désirons nous y consacrer... Qui veut en profiter ?