mardi 23 mars 2010

Comment être heureux malgré le mal ?




Pourquoi Dieu a-t-il créé le mal ? A cette question classique, Spinoza et l'ensemble des sages répondent tranquillement qu'une telle question est absurde parce qu'il n'existe ni bien ni mal dans la réalité. Tout est parfait : le réel ne peut être autrement que comme il est, c'est-à-dire tel que Dieu, c'est-à-dire la nature, le fait exister à chaque instant, et c'est nous qui portons un jugement de "bien" quand nous éprouvons de la joie à percevoir un évènement, ou de "mal" quand nous ressentons de la tristesse. Bref, le bien et le mal sont des idées inadéquates, il n'existe que du bon et du mauvais, variable selon chacun... Or nous cherchons nécessairement ce que nous pensons être bon, à tout instant. Et ce que nous cherchons nécessairement, c'est le bonheur... Où le trouver, si il n'existe ni bien ni mal dans la réalité?

Il n'y a qu'une réponse, et c'est celle de tous les sages, négligées par tous les fous : le bonheur ne peut se trouver qu'à l'intérieur de nous. Le bonheur n'est pas à chercher dans ce qui arrive de bien ou de mal à l'extérieur, car tout arrive comme cela arrive, nécessairement, d'une manière qui ne dépend pas de nous, mais en cultivant une attitude de joie et de paix intérieure dans notre attitude face à la vie quoiqu'il arrive de "bien" ou de "mal" dans le monde. Cela s'appelle la vertu, la sagesse, la liberté, ou encore l'humour, comme l'exprime ici avec simplicité un de mes sages préférés, le banquier Ramesh Balsekar, qui nous a quitté en février et que j'ai de la joie à partager.

video

Aucun commentaire: